Market Monitor - Focus sur le secteur agroalimentaire- Russie

Market Monitor

  • Russie
  • Agroalimentaire

17 déc. 2015

Outre le ralentissement économique et la dépréciation du rouble, les sanctions appliquées par la Russie ...

Performance du marché en un coup d'œil

Outre le ralentissement économique et la dépréciation du rouble, les sanctions appliquées par la Russie aux importations de denrées alimentaires et de produits agricoles ont durement frappé le secteur agroalimentaire domestique, en particulier les sous-secteurs de la pêche, de la viande et des produits laitiers. Les prix des denrées alimentaires se sont envolés et la production locale s'est développée afin de compenser les produits d'importation manquants.

Les marges de rentabilité de nombreuses entreprises se sont détériorées au cours des 12 derniers mois, une tendance négative qui devrait perdurer en 2016. Les entreprises agroalimentaires russes, qui sont généralement très endettées, sont confrontées à la hausse des coûts du financement externe. Parallèlement, si les banques accordent assez facilement des prêts aux distributeurs de produits alimentaires, elles sont plus réticentes à l'égard des grossistes et des segments liés aux importations.

La durée moyenne des paiements dans le secteur agroalimentaire russe varie de 15 à 40 jours, en fonction des produits concernés. Le nombre de retards de paiement, de défauts de paiement et de faillites a fortement augmenté au cours des six derniers mois, cette aggravation concernant surtout les segments de l'importation et de la distribution de poisson, de viande et de produits laitiers. En glissement annuel, les cas de faillite devraient cesser d'augmenter, mais le nombre de défauts de paiement et de défaillances d'entreprises restera élevé.


Cela étant, les grands détaillants domestiques de produits alimentaires ont poursuivi leur expansion et dans l'ensemble ils n'ont pas été affectés par l'embargo. Certaines grandes holdings agroalimentaires russes verticalement intégrées, profitant des opportunités offertes par la protection de l'État et bénéficiant des sanctions appliquées aux importations agroalimentaires en provenance de l'UE, ont enregistré de belles performances au cours des 18 derniers mois. Les consolidations se poursuivent sur le marché alimentaire russe, au fur et à mesure que les grandes chaînes nationales de distribution évincent les opérateurs et grossistes régionaux.

Notre stratégie de couverture reste restrictive à l'égard des sous-secteurs de la viande, des produits laitiers et surtout des fruits et légumes. Toutefois, nous sommes plus souples pour certaines entreprises du segment de la distribution de produits alimentaires.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.