Market Monitor - Chimie - Etats-Unis 2016

Market Monitor

  • Etats-Unis
  • Chimique/Pharmaceutique

21 juil. 2016

L'industrie chimique américaine performe bien, mais le sous-secteur de l'énergie et des combustibles/pétrole est en difficulté.

  • L’industrie chimique américaine représente environ 15% de la production chimique mondiale et emploie plus de 800 000 personnes. La chimie est un vaste secteur et des produits chimiques sont utilisés dans une variété de produits, représentant près de 95% des biens fabriqués aux États-Unis. À ce titre, l’industrie chimique est fortement exposée au reste de l’économie et à l’activité industrielle.
  • Le secteur américain de la chimie a progressé de 3,5% en 2015, et devrait gagner 1,4% en 2016, et 3,5% en 2017. Les États-Unis, qui étaient auparavant un producteur à hauts coûts de produits pétrochimiques et de résines essentiels, est désormais le deuxième producteur à bas coûts mondial. Toutefois, la vigueur du dollar américain a pénalisé les exportations de produits chimiques américains.

  • L’industrie dans son ensemble bénéficie de coûts opérationnels moins importants résultant d’une restructuration des coûts, de soldes de trésorerie généralement élevés et de profils de maturités de dette en amélioration par rapport à il y a quelques années. Les banques sont généralement disposées à accorder des prêts au secteur.

  • Les marges bénéficiaires des entreprises du secteur américain de la chimie sont généralement stables, et le nombre de retards de paiement dans ce secteur est faible. En moyenne, les délais de paiement sont compris entre 30 et 90 jours. Après un fléchissement en 2015, les faillites d’entreprises du secteur devraient encore baisser ou se stabiliser en 2016.
  • Notre politique de couverture reste généralement de positive à neutre. En raison de la forte fragmentation du secteur, de sa dépendance à l’égard du reste de l’économie ainsi que des coûts des facteurs de production, nous analysons les tendances individuelles des sous-secteurs et les marchés finaux.
  • Cela dit, notre politique de couverture est plus prudente pour le sous-secteur de l’énergie et des combustibles/pétrole, en particulier en ce qui concerne les acteurs régionaux et de petite taille dans ce segment. Dans la mesure où la baisse des cours du pétrole a commencé au quatrième trimestre 2015, nous suivons de près les niveaux de liquidités et les perspectives des acheteurs publics et privés dans ce sous-secteur.

Documents connexes

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.