Cinq conseils contre les mauvais payeurs.

04/04/2016 Tout entrepreneur est un jour ou l’autre confronté à des mauvais payeurs.

Les clients qui ne paient pas leur facture dans le délai légal moyen de 30 jours. Or, vous feriez mieux de tout mettre en œuvre pour qu'ils paient dans les temps, car une facture impayée est plus néfaste pour votre entreprise que vous ne le pensez...

Voici un petit calcul qui illustre les importantes conséquences des factures impayées: vous avez une marge bénéficiaire de 3% et vous souhaitez amortir quelques factures impayées pour un montant total de 6500 euros. Combien de chiffre d'affaires en plus devez-vous générer pour amortir ce montant? Réponse (et oui...): 216.500 euros. Impressionnant, n'est-ce pas? Faites le test du Cash Flow et découvrez ce qu'il en est de votre gestion des crédits. Plus de conseils? Le docteur Cash vous en présente cinq.

Conseil 1: Etudiez la situation de vos prospects et clients

Adopter une attitude proactive peut vous épargner bon nombre de factures impayées. Vérifiez la solvabilité de vos prospects avant de traiter avec eux et vérifiez à deux fois celle de vos clients au moins tous les six mois. A quoi devez-vous faire attention? Comment évolue le chiffre d'affaires de l'entreprise et qu'en est-il des bénéfices? Y a-t-il suffisamment de cash-flow pour satisfaire aux obligations actuelles? Pouvez-vous trouver des informations en ligne par rapport aux paiements?

Conseil 2: Tout le monde est égal devant la loi

Utilisez le même délai de paiement pour tous vos clients: 30, 60 ou 90 jours. Quelle que soit l'option que vous choisissez, tenez-vous-en à ce délai et mentionnez-le clairement sur votre facture. Veillez également à ce que vos factures aillent droit au but. Quelle a été la prestation, quand a-t-elle eu lieu et pour quel montant? N'oubliez pas de mentionner vos coordonnées professionnelles ainsi que celles de votre client: nom, adresse, numéro de TVA.

Conseil 3: Qui est le gestionnaire de crédit?

De nombreux entrepreneurs peuvent demander de l'aide à leur structure de gestion des crédits. Certains se font assister par un gestionnaire des créances, tandis que d'autres recourent à des logiciels spécifiques ou à une assurance comme CashFirst d'Atradius. Avec CashFirst, vous choisissez vous-même pour quelles factures vous demandez une couverture d'assurance et vous êtes certain qu'Atradius remboursera au moins 90% de la facture impayée. Testez CashFirst gratuitement pendant un mois.

Conseil 4: Appelez, appelez, appelez

Vos factures restent impayées? Appelez votre débiteur en adoptant un ton sympathique, mais déterminé pour lui demander où en est le paiement. "Nous n'avons jamais reçu votre facture", "Le patron est absent", ou encore "Nous attendons un paiement important"... Epargnez-vous les excuses et demandez un paiement rapide, que vous rappellerez en outre par courriel.

Conseil 5: Cher mauvais payeur...

Vos factures restent toujours impayées? Dans ce cas, rédigez une lettre de rappel. Adoptez dans ce courrier un ton aussi sympathique, mais résolu que lors de votre entretien téléphonique. Mentionnez-y un délai clair et signez personnellement. Suivez la situation et envoyez éventuellement un second ou un troisième rappel, jusqu'à ce que le montant vous soit versé.

EXTRA:

Vous retrouverez 45 autres astuces sur le crédit management dans le livre blanc que vous pouvez télécharger gratuitement.

Les factures impayées tuent les PME

 

Contenu associé

Selon Docteur Cash les factures impayées tuent les PME!

18/02/2016 Avez-vous besoin d’un diagnostic supplémentaire ?

Cash Flow, un monstre aux multiples facettes!

22/12/15 Une recherche sur Google nous apprend que le nombre de définitions utilisées pour le Cash-Flow est particulièrement élevé.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.