Ces 4 règles vous permettent d’engranger vos premiers clients.

16/02/2016 Une idée formidable? ‘Check’. L’ambition d’en faire quelque chose? ‘Check’. Et maintenant?

Comment convaincre ces premiers clients à acheter votre produit ou service? La formule idéale pour le succès garanti n’existe pas. Mais nous pouvons néanmoins vous fournir quelques conseils utiles pour recruter vos premiers clients.

 

How to start your business

 

Ne vous focalisez pas uniquement sur les partisans

Pendant la présentation de votre dernier produit ou idée, il est toujours judicieux de se focaliser davantage sur les personnes qui formulent des critiques que sur celles qui trouvent votre idée formidable.

Imaginez: lors d’une présentation, 9 personnes sur 10 dans l’assistance disent qu’elles trouvent votre idée bonne. De quoi se réjouir. Cette personne 'négative’ est toutefois capitale. Avec quelques observations qui font mouche, elle peut notamment persuader les partisans des faiblesses éventuelles de votre idée.

Ne vous laissez toutefois pas intimider par une salle pleine de sceptiques. De nombreux produits ou services novateurs ont franchi des montagnes de résistance. Ce n’est pas parce que d’autres ne croient pas directement à votre idée qu’il faut la laisser tomber. Suivez votre intuition. Au lieu d’abandonner, il vaut mieux prendre la critique à cœur et réaliser d’éventuelles adaptations. Focalisez-vous donc toujours davantage sur un "non" que sur un "oui".

Des clients passionnés et un public de niche sont d'importance capitale.

Le revoici, ce bon vieil adage de ‘la qualité qui prime sur la quantité’. Et il est pourtant capital pour le développement de votre clientèle. Commencez petit. Constituez une base limitée de clients engagés et vérifiez régulièrement ce qu’ils pensent de votre produit ou service. Oubliez pour l’instant ce cent millième client. Un groupe restreint qui trouve votre produit formidable et qui en fait la promotion auprès des amis et de la famille, voilà ce qu’il vous faut.

Il est tentant de répondre à un besoin général, mais une niche de marché avec un besoin élevé de services ou de biens spécifiques offre plus d’opportunités. Des sites Internet comme Yelp et Craigslist ont aussi débuté localement, pour ne conquérir que beaucoup plus tard le marché international.

Tâter le terrain d’abord, vendre ensuite

Pour vous assurer que quelqu’un souhaite acheter votre produit ou service, il n’y a qu’une seule chose à faire: le lancer sur le marché. C’est naturellement plus facile à dire qu’à faire. Il se peut que vous ayez besoin de plus de temps et d’argent, mais vous voulez quand même savoir ce qu’il en est de la demande de votre produit.

Que pouvez-vous faire? Une des possibilités consiste à mettre sur pied un site Internet avec toutes les informations sur votre produit, complété par un contenu intéressant. Une fois que le site Internet (où l’on ne vend donc encore rien) est en ligne, vous envoyez du trafic vers votre page. En procédant au suivi du nombre de visiteurs qui sont engagés et intéressés, vous pouvez faire une estimation de la demande de votre produit.

Si un tiers des visiteurs que vous avez guidés vers votre site (via une annonce, par exemple) sont aussi actifs avec votre contenu, vous êtes sur la bonne voie. Si seuls 10% se focalisent vraiment sur ce que vous avez à dire, peaufinez encore votre produit ou service avant de le lancer sur le marché.

La valeur de ce qui est ‘gratuit’

Une manière qui a fait ses preuves pour évaluer l’intérêt de votre produit, est de le donner gratuitement. Dans le meilleur des cas, vous créez un ‘buzz’: les gens parlent de ce que vous avez à proposer. D’emblée une bonne indication de quelle sera la demande d’une version payante.

Il y a toutefois des exceptions. Le terme de ‘gratuit’ a parfois une consonance négative. Il peut susciter l’impression que votre produit ou service n’est pas assez bien pour qu’on le paie. Ou qu’il y a un os au niveau de la qualité. Nous pouvons toutefois affirmer de manière générale que si vous ne vous débarrassez pas de votre produit gratuitement, vous êtes face à un sérieux problème structurel.

Si tout va bien, vous aurez vite vos premiers clients. Mais quid si l’un de ces clients est un mauvais payeur?

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.