Le client ne paie pas? 8 conseils pour une sommation efficace.

7/12/2015 Rien n’est plus frustrant qu’un client qui ne paie pas ou pas à temps. Cela engendre un ressentiment, complique la collaboration future et peut nuire au cash-flow de l'entreprise.

Vous avez donc tout intérêt à ce que les sommations soient correctes et fermes. Il n’est toutefois pas toujours si simple de rédiger une bonne sommation. Voici donc ces 8 conseils utiles.

1.     Travaillez avec un début, un milieu et une fin

Commencez par le motif de la sommation. Pour faire simple: le client n’a pas payé. Ajoutez au milieu les numéros de facture, les montants et les échéances en guise d’éclaircissement. Pour finir, vous sommez le client de passer à l'action. Vous indiquez également les conséquences éventuelles en cas de non-exécution des paiements.

2.     Optez pour un message positif

Ce n’est pas toujours facile, car vous attendez votre argent. Un ton positif s’avère pourtant souvent être la bonne recette pour que le client donne rapidement suite à la sommation. Gardez un ton professionnel et ne montrez pas votre irritation. "Nous attirons votre attention sur les factures impayées. Conformément aux accords, nous confirmons les dispositions définies préalablement."

3.     Adressez-vous personnellement au destinataire

Evitez le ‘je’. Le sujet de la sommation concerne le client qui n’a pas payé. Optez pour le ‘vous’. Au lieu de dire "J’attends toujours mon argent", il vaut mieux signaler: "Vous avez omis de régler les factures impayées à temps. Nous vous sommons de procéder à l’exécution du paiement X."

4.     Formulez des dates concrètes

Avec une sommation, vous ne voulez surtout pas laisser (de nouveau) une marge d'interprétation. Au lieu de stipuler ‘urgent’ ou ‘dans les 8 jours’, il vaut mieux formuler une date concrète.

5.     Donnez une vue d’ensemble

Énumérez toutes les factures impayées, ainsi que les factures qui ne sont pas encore arrivées à échéance. Avec un peu de chance, le client les paiera aussi dans la foulée.
 

6.     Ne précisez pas de la quantième sommation il s’agit

Un "payeur lent" intelligent sait parfaitement jusqu’où il peut aller avec le non-paiement d’une facture avant d’avoir des problèmes au niveau juridique. En ne mentionnant pas de la quantième sommation il s’agit, vous évitez que le client soit tenté de prendre votre courrier à la légère. 

7.     Transformez un désavantage en avantage

Une sanction n’est pas toujours la meilleure option. Focalisez-vous sur votre bonne relation éventuelle et sur la volonté de poursuivre la collaboration une fois que le paiement aura été effectué. "Si le paiement est effectué à temps, nous pourrons continuer de livrer de futures commandes" a l’air beaucoup plus constructif que "Payez maintenant ou des démarches judiciaires suivront".

8.     Limitez-vous à trois sommations

Dans la première sommation, vous restez positif. Encouragez le dialogue et évitez d’utiliser un vocabulaire négatif comme 'problème' ou 'plainte'.
La deuxième sommation peut être plus ferme. Restez poli, mais soulignez la gravité de l’affaire. D’éventuels frais ou intérêts peuvent être imputés à ce stade.
Le ton et la langue de la troisième et dernière sommation sont énergiques. Suivez vos conditions générales. La clause pénale et les intérêts entrent assurément en ligne de compte.
 

Pas de réponse? Le cas échéant, vous n’êtes probablement pas le seul à attendre votre argent. Contactez un avocat et/ou une agence de recouvrement et soumettez un dossier détaillé.

En tant qu’entrepreneur, vous voulez vous occuper de l’activité essentielle de votre entreprise et non du suivi de chaque facture? Nous pouvons vous y aider.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.