Un coup de pouce pour les exportations Américaines?

28/08/2018 Le commerce international s'accroît malgré la politique commerciale protectionniste des États-Unis. En 2017, la croissance du commerce international est passée de 1,4% à 4,5%.

Cette forte croissance était en partie un rattrapage et nous prévoyons donc une croissance plus lente, mais régulière de 3,5% en 2018, malgré la politique commerciale protectionniste des États-Unis.

Explications de l'augmentation du commerce mondial

L'augmentation de la croissance peut s'expliquer de plusieurs façons. Par exemple, l’incertitude politique est relativement faible par rapport au début de 2016, même aux États-Unis. En raison de la réduction des incertitudes politiques et de la hausse des prix de l'énergie, les investissements sur le marché américain sont en forte hausse. Les réductions d'impôts et les dépenses gouvernementales renforcent cet effet et une fois que le dollar surévalué s'affaiblit, nous nous attendons aussi à bénéficier d'un coup de pouce pour les exportations américaines.

La Chine continue aussi d'apporter une contribution significative au commerce mondial. En 2017, les exportations chinoises ont augmenté de 6,8% et les importations de 7,3%. Cette tendance se poursuivra plus modérément en 2018 et 2019, à mesure que la composition du PIB se déplacera vers les services.

 

Brooklyn bridge New York

Le financement du commerce et le protectionnisme créent une course d'obstacles

Toutefois, les chiffres du commerce mondial sont encore entravés par un certain nombre d'obstacles. Par exemple, il y a une grave pénurie de financement du commerce, qui touche particulièrement les PME d'Asie, d'Amérique latine, d'Afrique et du Moyen-Orient. Les banques ne peuvent pas supporter les coûts du financement du commerce, et le lien européen pour la reconstruction et le développement éprouve également des difficultés à pénétrer sur ces marchés, si bien qu'il n'y a aucune perspective d'amélioration immédiate.

En termes de protectionnisme nous voyons des améliorations. Suite à la crise financière de 2008, de nombreuses mesures protectionnistes ont été introduites. Depuis 2014, la politique s'est assouplie lentement, mais régulièrement. Cet assouplissement sera probablement accéléré par l'attitude protectionniste des États-Unis.

Protectionnisme américain et nouveaux accords commerciaux

En mars, les États-Unis ont introduit les fameux tarifs Trump. Au départ, le Canada, le Mexique et l'UE en étaient exemptés, mais ces pays sont maintenant aussi soumis à des tarifs de 25% et 10%, respectivement, sur les importations d'acier et d'aluminium. Ces tarifs ont été imposés par les États-Unis dans le contexte de la "sécurité nationale" et devraient aider le pays à combler son déficit commercial de 375 milliards de dollars avec la Chine.

Bien sûr, il y a eu une réaction d'autres pays: au début, seule la Chine a imposé ses propres droits de douane sur l'aluminium, l'acier, les fruits frais et le porc en provenance des États-Unis, mais aujourd'hui, de plus en plus de pays lui emboîtent le pas. Cette taxe est prélevée principalement sur les produits américains emblématiques fabriqués dans des régions politiquement sensibles, comme le jus d'orange, les jeans, les motos et le bourbon. Maintenant que l'administration Trump envisage un tarif d'importation de 20% sur les voitures en provenance de l'UE, une escalade sérieuse semble possible.

Les conséquences de la politique commerciale protectionniste américaine sont donc de plus en plus claires, mais il reste à voir si cette politique affectera la croissance du commerce mondial. Par exemple, les droits de douane ne couvrent qu'une petite partie du commerce mondial (pour un total d'environ 17 billions de dollars américains). De plus, les tarifs ne réprimeraient qu'une partie du commerce: ceux qui ne peuvent plus aller aux États-Unis trouveraient une autre destination. Il existe, bien sûr, des flux commerciaux sous-jacents qui peuvent amplifier les effets et l'incertitude entourant de nouvelles restrictions commerciales peut affecter l'investissement, mais pour l'instant, l'impact sur le commerce mondial semble plutôt limité.

Bien que les initiatives américaines en matière de politique commerciale ne font que commencer, elles sont redoutées depuis l'élection du président Trump. L'Union européenne a anticipé cela en intensifiant les discussions sur les accords commerciaux nouveaux et existants. Ces initiatives contrebalancent clairement la position américaine, mais leur impact positif ne devrait se faire sentir que dans une croissance commerciale plus forte à plus long terme.

Contenu associé

Insolvency forecasts August 2018

Rapport

The global economy is in an upswing based on broad-based economic growth and still-low interest rates, but we are reaching a turning point.

Belgique : enfin la réserve de propriété prolongée !

19/01/2018 La loi nouvelle sur les sûretés mobilières du 11 juillet 2013, entrée en vigueur ce 1er janvier 2018, réforme en profondeur le droit du gage.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.