Baromètre Atradius des Pratiques de paiement - Amériques 2015

Communiqué de presse

Namur, 23 septembre 2015 Une entreprise sur trois touchée par des longs retards de paiement sur le continent américain.

Une entreprise sur trois parmi celles interrogées au Brésil, au Canada, au Mexique et aux États-Unis affirme que près de 20% de la valeur de ses créances B2B accuse un retard de paiement de plus de 90 jours. Une grande partie de ces créances en retard de paiement de plus de 90 jours vient des ventes B2B à crédit à l’export. Dans la mesure où ces factures non soldées ont de grandes chances de se transformer en créances impayées voire en pertes, elles constituent une sérieuse menace pour la stabilité des trésoreries d’entreprises.

L’édition de septembre 2015 du Baromètre des pratiques de paiement d’Atradius, enquête réalisée auprès de fournisseurs B2B du Brésil, du Canada, du Mexique et des États-Unis, révèle qu’environ 95% des entreprises interrogées du continent américain ont subi des retards de paiement de leurs clients B2B domestiques et étrangers au cours des 12 derniers mois (à comparer avec le taux en Europe de 92,8%). En moyenne, près de 50% de la valeur totale des créances B2B subissent un retard de paiement principalement à l’export. La plupart des retards de paiements constatés par les entreprises interrogées mexicaines (54,2%) viennent de clients domestiques tandis qu’aux États-Unis, les entreprises interrogées (56,5%) notent que ces retards concernent principalement des clients étrangers.

2,2% de la valeur des factures B2B impayées ont été passés en pertes, car impossible à recouvrer. Le Mexique et le Brésil ont été les plus durement touchés par des créances irrécouvrables. Pour 54,6% des sondés de la région, les pertes étaient le plus souvent dues à des faillites ou des fermetures d'entreprise. Parmi les autres raisons invoquées figurent l'échec des actions de recouvrement et l'impossibilité de retrouver le client (37% et 35,3% des entreprises interrogées, respectivement).

L’enquête d’Atradius a également étudié les principaux facteurs incitant les clients à retarder leurs paiements, les défis inhérents à la rentabilité des entreprises et l'opinion des sondés quant à l’évolution des pratiques de paiement au cours des 12 prochains mois.

David Huey, directeur régional Atradius Trade Credit Insurance NAFTA commente: "L’étude met en évidence la nécessité de comprendre l'effet sur les flux de trésorerie de la vente à crédit, en particulier à l'exportation. En d'autres termes, si un fournisseur fonde ses projections sur un délai de paiement moyen de 30 jours valable pour son marché domestique, il peut se retrouver en panne de trésorerie en raison du délai moyen de 90 jours à l’export. Tandis que de nombreux fournisseurs comprennent le risque de fournir des conditions de crédit aux clients exportateurs (et par conséquent la nécessité d'assurer ces transactions contre le risque d’impayés), le fait que plus de 45% des factures domestiques ne soient toujours pas payées à l'échéance démontre la nécessité de s’assurer.

Les résultats complets de l’édition 2015 du Baromètre des Pratiques de Paiement d'Atradius pour les Amériques peuvent être téléchargés dans la rubrique 'Publications' sur www.atradius.be.


À propos d'Atradius

Le Groupe Atradius propose des solutions d’assurance-crédit, de recouvrement et de caution dans le monde entier grâce à sa présence dans 50 pays. Atradius dispose d’informations sur la solvabilité de 200 millions d’entreprises dans le monde. Ses solutions protègent les entreprises contre les impayés. Atradius fait partie du Groupe Catalana Occidente (GCO.MC), l’un des leaders de l’assurance en Espagne et de l’assurance-crédit dans le monde.

www.atradius.be

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.