Atradius lance un nouveau produit d'assurance-crédit innovant CashFirst conçu pour les petites PME

Communiqué de presse

Namur 3 décembre 2015. Les PME belges souffrent massivement de factures impayées. Atradius s’attaque au problème avec un produit de financement en ligne.

La Belgique affiche un bien mauvais score en matière de délais de paiement. Nous faisons même moins bien que la moyenne des pays d’Europe occidentale. C’est en tout cas ce que révèlent les chiffres fournis par Atradius – qui a réalisé une enquête dans le cadre du lancement de son nouveau produit de financement baptisé CashFirst. Plus de 42 % de la valeur totale des factures B2B belges reste en effet impayée après la date d’échéance. Le nombre de factures B2B en souffrance et les retards de paiement sont également plus élevés que dans les autres pays d’Europe occidentale. Ce sont par ailleurs surtout les PME qui souffrent massivement de ces factures impayées, car pour beaucoup d’entre elles, cela entraîne d’importants problèmes financiers.


La Belgique fait office de mauvais élève de la classe. En ce qui concerne les délais de paiement dus aux entreprises B2B, nous affichons un moins bon score que la moyenne des pays d’Europe occidentale. Le nombre de factures B2B restant en suspens après leur échéance est en effet supérieur à celui de la moyenne des autres pays d’Europe occidentale. Globalement, les chiffres de l’assureur-crédit Atradius indiquent que 42 % (de la valeur totale) des factures B2B belges ne sont toujours pas acquittées après la date de leur échéance. La Belgique se situe ici au-dessus de la moyenne de l’Europe occidentale (40 %).


Dans notre pays, le nombre de factures B2B en souffrance est plus important que dans d’autres pays d’Europe occidentale. Le pourcentage de créances affichant un retard critique (factures toujours impayées plus de 90 jours après leur échéance) est lui aussi relativement élevé puisque 8,5 % des factures B2B nationales et 9 % des factures B2B internationales affichent un retard critique et se transformeront plus que probablement en cas de recouvrement externes. Ces chiffres sont eux aussi supérieurs aux moyennes européennes qui sont respectivement de 7,6 % et 7 %. Le retard moyen de paiement est par ailleurs plus important en Belgique que dans le reste de l’Europe occidentale puisqu’il est en moyenne de 24 jours en Belgique, contre seulement 21 jours en Europe occidentale.


Le manque de trésorerie des PME
Les PME qui ont des clients B2B sont régulièrement confrontées à une pénurie de liquidités parce que leurs factures ne sont pas acquittées en temps voulu. « Au cours de ces deux dernières années, le pourcentage de répondants belges faisant part du paiement tardif de factures nationales en raison de problèmes financiers rencontrés par leurs clients a diminué, mais nous constatons que ce pourcentage augmente à nouveau en 2015, » explique Christophe Cherry, Managing Director de la société Atradius en Belgique. « Nous connaissons évidemment ces problèmes depuis longtemps et c’est pour y remédier que nous avons développé CashFirst, un produit de financement et d’assurance-crédit taillé sur mesure pour les PME. »


Une solution sur mesure pour les PME
Avec une assurance-crédit normale, une entreprise doit demander une limite de crédit pour chaque client, ce qui exige énormément de suivi et s’avère intenable pour une petite entreprise. Avec CashFirst, celle-ci peut demander une couverture par transaction, ce qui garantit le paiement des factures pour lesquelles l’entrepreneur nourrit certains doutes. La police a elle aussi été adaptée aux besoins des PME : elle ne contient que deux pages au lieu de la traditionnelle liasse de documents.
Outre cette flexibilité et la réduction des tâches administratives, CashFirst a avant tout pour but de garantir des paiements rapides. « En cas de non-paiement d’une facture, Atradius lance très vite la procédure de recouvrement chez le débiteur, » ajoute Christophe Cherry. « Grâce à nos actions rapides et ciblées, nous sommes en mesure de verser une grande part des factures en souffrance sur le compte du client dans la semaine suivant l’échéance normale. En cas de non-recouvrement, ce qui constitue l’exception, Atradius paie le montant de la facture au plus tard 60 jours après l’échéance de celle-ci alors que sans CashFirst, cela peut parfois traîner 6 mois. Un aussi court délai de paiement des factures est inédit dans le secteur de l’assurance-crédit. Il permet aux PME de continuer à fonctionner l’esprit tranquille. »


Simple et flexible
Les PME peuvent utiliser CashFirst de manière extrêmement simple. Christophe Cherry : « Il suffit qu’elles demandent une ligne de crédit en ligne pour recevoir un feed-back immédiat. Comme tout le processus se déroule en ligne, il est à la fois simple et rapide à utiliser, tout en permettant de gagner du temps et de simplifier la gestion administrative des organisations. »
CashFirst est disponible depuis le 2 décembre et permet aux entreprises, à partir de 260 euros par mois, de ne plus être confrontées à des factures impayées à concurrence d’un montant de 10 000 euros. Pour 445 euros par mois, les organisations sont couvertes à concurrence de 20 000 euros et pour un montant mensuel de 645 euros, les factures sont remboursées jusqu’à 30 000 euros.

A propos d'Atradius

Le groupe Atradius propose des assurances-crédit, des services de recouvrement et des cautionnements dans le monde entier, et s’appuie sur un réseau de 160 antennes dans 50 pays, totalisant une part de marché d’environ 31 % du marché mondial des assurances-crédit. Atradius a accès à des informations de crédit concernant 200 millions d’entreprises de par le monde. Les produits d’Atradius protègent les entreprises du monde entier contre les risques de paiement liés à la vente de biens et de services à crédit.

 

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.