Biens de consommation durables 2018

15/05/2018 Des ventes moins bonnes que prévu. Voici un état des lieux et les perspectives pour le reste de l'année 2018.

Bien que la vente de biens de consommation durables (appareils ménagers, meubles et appareils électroniques grand public) ait augmenté sur la plupart des marchés en 2017, les marges restent minces et continuent à diminuer pour de nombreux petits et moyens revendeurs.

Regarder plus loin que les chiffres des ventes: le secteur affiche des prestations raisonnables en Europe

En France, la perte de confiance des consommateurs et la diminution des ventes pour la première moitié de 2017 ont entraîné une diminution des marges bénéficiaires. Dans le même temps, la concurrence fait rage. Les petits et moyens revendeurs en ont souffert et ont ainsi vu leur rentabilité diminuer. Leur capacité à imiter les grands acteurs, en développant des stratégies multicanales et le commerce en ligne, déterminera s'ils remontent la pente en 2018 ou non. Un nombre important de faillites est attendu dans le secteur.

En Allemagne, ce sont les petits magasins physiques qui éprouvent des difficultés. Tout comme en France, les revendeurs souffrent d'une concurrence importante, mais sont aussi régulièrement confrontés à de mauvais payeurs. Le nombre d'insolvabilités ne devrait pas diminuer en 2018, car tout dépendra de la capacité des petits revendeurs à concurrencer l'e-commerce et les grands acteurs.

Aux Pays-Bas, c'est l'électronique grand public qui bat de l'aile, alors que le secteur ménager jouit de perspectives plus réjouissantes. À nouveau, la concurrence importante joue un rôle crucial, particulièrement les chaînes de magasins étrangères qui font leur entrée sur le marché néerlandais. Le nombre d'insolvabilités reste également élevé aux Pays-Bas.

Le Royaume-Uni se prépare à une année difficile, surtout dans le secteur des meubles. La faible confiance des consommateurs et la combinaison entre la baisse de la consommation et la hausse des prix forcent les revendeurs à développer de nouvelles stratégies en ligne – ceux qui ne peuvent pas suivre le mouvement se préparent à d'importants problèmes. Le nombre de défauts de paiements est en hausse constante et ne devrait pas diminuer rapidement. En outre, le nombre d'insolvabilités devrait également augmenter.

Ces constatations sont applicables pour la quasi-totalité de l'Europe. En Pologne et au Danemark, les perspectives sont assez modérées. La Suède est le seul pays qui présente de bonnes perspectives.

Prévisions hors Europe

Aux Etats-Unis, la situation semble être identique. Malgré de bonnes perspectives de ventes, les marges bénéficiaires restent faibles et de nombreuses chaînes de magasins bien établies sont fortement endettées. Nous nous attendons également à une augmentation des insolvabilités.

La situation semble être sensiblement identique pour les autres marchés. En Australie en Inde et en Indonésie, les ventes en ligne sont en forte augmentation, ce qui force les revendeurs physiques à s'adapter. En outre, les défauts de paiement demeurent un problème. Ce sont probablement les petits revendeurs qui seront les plus affectés.

Seul le Vietnam présente de bonnes perspectives: le secteur y profite d'une forte augmentation de la consommation, de peu de défauts de paiement et d'insolvabilités.

Contenu associé

Assurance-crédit

Nos solutions d'assurance-crédit répondent aux besoins spécifiques de chaque entreprise, de tous secteurs et de toutes tailles.

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.