Rapport Pays - Koweït 2016

Rapport pays

  • Koweit
  • Agriculture,
  • Automobile/Transports,

08 juil. 2016

La croissance économique devrait rester modeste en 2016, 1.1%. Cependant, les investissements en faveur de l'infrastructure soutiendront la croissance économique.

 

 

 

 

Kuwait key indicators
Kuwait industries performance outlook

 

 

 

 

Situation politique

Chef d'Etat: Emir Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah (depuis janvier 2006)

Chef de gouvernement: Primier ministre Jaber Al-Mubarak Al-Hamad Al-Sabah (depuis novembre 2011)

Type de gouvernement: Emirat constitutionnel

Population: 4,2 millions - les immigrés représentent environ 70% de la population totale 

Stable, bien que les tensions nationales aient augmenté

La situation politique kowetienne est relaticement stable. Sheikh Sabah et sa famille dirigeante Al-Sabah sont encore fermement au pouvoir et détiennent la plupart des portefeuilles ministériels. L'émir est choisi au sein de la famille dirigeante et confirmé par le biais d'un vote parlementaire; l'émir désigne le Premier ministre ainsi que les vices-Premiers ministres. Alors que le prince héritier Sheikh Nawaf al-Ahmed al-Sabah devrait succéder à l'émir (qui a 87 ans) dans les prochaines années, la désignation d'un nouveau prince héritier pourrait entraîner une lutte pour le pouvoir au sein de la famille dirigeante. 

Le gouvernement adopte une réponse ferme par rapport à la critique populaire vis-à-vis du gouvernement et à la demande de réformes politiques plus nombreuses. Les protestations pourraient s'intensifier puisque le gouvernement envisage de couper dans les subventions pour l'eau et le carburant afin de réduire les dépenses du gouvernement. En avril 2016, des grèves ont déjà été organisées dans le secteur pétrolier suite aux coupes réalisées dans les dépenses publiques pour ce secteur.  

Le risque de tensions sectaires entre sunnites et chiites s'est accru suite à l'attentat perpétré contre une mosquée chiite en 2015 par l'EI. Les chiites représentent environ 30% de la population indigène au Koweït.

Situation économique

Une croissance modeste, mais toujours des finances solides

Kuwait real GDP growth

L'économie koweïtienne dépend fortement des ventes de pétroles et de gaz, lesquelles représentent 50% du PIB, 90% des recettes d'exportation et 85% des revenus gouvernementaux. La croissance économique devrait rester modeste en 2016 à 1,1%, en raison des moindres prix du pétrole ainsi que d'une production pétrolière réduite. Cependant, les investissements en faveur de l'infrastructure soutiendront la croissance économique. Le déficit budgétaire devrait augmenter pour atteindre 15% du PIB en 2016. Bien que le gouvernement assurera des coupes dans l'ensemble de ses dépenses et de certaines subventions, les dépenses consacrées aux projets de capitaux seront maintenues, puisque la diversification de l'économie est une priorité.

Kuwait real fixed investment

Suite aux prix toujours faibles du pétrole, le compte courant affichera un déficit de 7,6% du PIB en 2016, ce qui entraînera une augmentation du besoin de financement brut. Ce besoin de financement ne posera toutefois aucun problème, puisque le Koweït dispose d'un vaste fonds souverain, avec des actifs estimés à plus de 590 milliards d'USD et suffisamment de réserves en devises. La dette étrangère passera à 37% du PIB en 2016, alors qu'elle s'élevait à 22% du PIB en 2014, mais cela est principalement dû à la baisse du PIB nominal. La dette publique reste faible à 14% du PIB en 2016. Dès lors, le Koweït est en mesure de gérer la baisse des prix du pétrole pour l'instant. Le cours du dinar koweïtien est fixé par rapport à un panier de devises dominé par le dollar américain. Une dévaluation n'est pas attendue, puisque le gouvernement est capable de soutenir la parité grâce à ses importantes réserves. 

 

Avertissement

Les informations figurant sur ce site sont uniquement fournies à titre indicatif et ne doivent pas être utilisées à d’autres fins que celles mentionnées. Nous vous remercions de bien vouloir vous reporter aux réglementations et accords en vigueur. Aucune information ne peut être considérée comme créant un droit, une obligation ou engageant la responsabilité d’Atradius y compris pour juger de la moralité d’un ou de plusieurs acheteurs. Si Atradius juge de la moralité d’un acheteur, elle le fait pour le compte de son arbitrage et en aucun cas au bénéfice de ses assurés ou toute autre personne. En aucun cas, Atradius, ses partenaires ou sociétés apparentées, agents ou employés, ne pourront être tenus responsables envers les lecteurs ou toute autre personne pour toute décision ou mesure prise sur la foi des informations contenues dans ces pages, ou pour tous dommages indirects, particuliers ou similaires, même si ces personnes ont été avisées de l’éventualité de tels préjudices.